« Les Anciens l’appelaient Chaos » de Matthieu Moerlen

anciens affiche en-tête de l'article

Bonjour à tous ! Aujourd’hui, j’ai le plaisir vous présenter le très mystérieux et inaccessible Les Anciens l’appelaient Chaos. Pourquoi inaccessible ? Et bien dû à la difficulté de pouvoir interpréter les métaphores et images qui dominent ce film. Exceptionnellement, je met le film ainsi que sa critique en début d’article, pour ne pas que vous vous laissiez influencer par les explications du réalisateur et que vous puissiez réfléchir sur le film par vous même avant !
Synopsis : un homme (Philippe Duclos) décide de sortir de son appartement. Sa famille affolée, tente de l’en empêcher, mais sans résultat. Que se passe-t-il dehors, quelle est la raison pour laquelle sa famille l’empêche de sortir faire un tour ?…
Découvrez donc le film ci-dessous !
Critique : Aujourd’hui, au cinéma, nous sommes clairement en manque de subtilité notamment dans les films grand public, de véritables métaphores, et on ne nous fait pas vraiment réfléchir lorsque l’on regarde un film. Ici, cette attente est enfin arrivée (provisoirement) à son terme avec un film à la fois contemporain, et poétique, électro et science-fiction (qui sont très appréciés et qui font une recette unique, rarement observé en court-métrage) ! Ne vous laissez pas tromper par le titre qui pourrait vous provoquer des attentes inutiles, et laissez vous bercer par cette beauté visuelle.
En revanche, le problème du film est bien là : il s’agit d’une compréhension, d’une interprétation difficile à trouver. Mais ne vous laissez pas tourmenter par cette idée là : laissez libre cours à votre imagination, car libre à vous d’interpréter le film comme bon vous semble. C’est une grande force du film de pouvoir laisser de libre au choix au spectateur, de le rendre lui même « acteur » du film en y apportant sa vision des choses. C’est pour cela qu’exceptionnellement, je met le film et la critique en début d’article, pour ne pas que vous vous laissiez influencer par les explications du réalisateur.
Sur ce je vous souhaite un bon visionnage, vous recommande vivement à réfléchir sur ce film, puis de lire l’interview ensuite pour voir si votre interprétation était proche du message !
C’est le réalisateur franco-suisse Matthieu Moerlen qui va tout nous expliquer concernant le film que vous pouvez retrouver ci-dessus. Vous pouvez retrouver le making of ainsi que la « Prequelle » du film avec son explication en fin d’article !
anciens affiche macaron
AVCM : Bonjour Matthieu, peux-tu parler de la genèse de ce projet ? Le film est en tout point mystérieux. On y aborde la poésie, l’antiquité et le contemporain ce qui est assez étrange. Pourrais-tu décrypter le film ?
M. : En fait je voulais traiter d’un sujet du moment qui me taraudait beaucoup : le passage de la vie à la mort… Ou plus simplement la mort. En faisant des recherches, j’ai découvert pleins de choses théologiques et mythologiques, et comme je n’y connais rien à la religion, ça m’a fasciné. Par exemple, en revenant sur le thème du film, pour la vieille Egypte, le soleil était représentant de la vie, la nuit de la mort et quand le soleil revenait le lendemain matin ou après une éclipse, on assimilait cela à la resurrection. Du coup je suis parti sur un parallèle en voulant parler de la vie et de la mort,et j’ai choisi la métaphore du jour et de la nuit pour aborder ce sujet.
AVCM : Cela explique le refus de la part de l’entourage du vieil homme de le laisser sortir ?
M. : Le vieil homme dans le film décide de faire une dernière folie, sentant la fin approcher, il part en ballade alors que dans le monde où il vit, les ballades nocturnes sont interdites. Il n’y croise que des jeunes gens et des vieilles personnes… Car j’ai l’impression que c’est à ces moments là de la vie que l’on fait de vraies folies. Non ?
Visuel Anciens Mr Jadis
AVCM : La fin, quant à elle, est difficile d’interprétation, cela a-t-il été un problème pour le spectateur ?
M. : La fin du film pose bizarrement problème à des tas de gens… Parfois des spectateurs sont carrément fâchés ou énervés car le film « n’explique » pas correctement la fin d’après eux… C’est d’ailleurs assez dommage que nous soyons si fermés sur ce qui reste dans le ressenti et le non-informatif de base aujourd’hui, du coup c’est dur de faire des films oniriques qui essayent de toucher à autre chose !! Pour expliquer la fin du film donc, il y a plusieurs explications possibles à la lumières blanches. Elles marchent toutes avec mon scénario. A vous de choisir. Sans être trop explicatif : il y a clairement une explication science-fiction, ou une explication anticipation, ou une explication complotiste. A vous de voir. Tout ce que je peux dire sur la toute fin, c’est que Philippe Duclos meurt heureux.
anciens extraits dossier vénération dieu de la mort.png
AVCM : Quelles sont les autres métaphores que nous pouvons retrouver dans le film ?
M. : Il y a des tas de signes dans ce film. J’aime bien dire que les acteurs ne jouent pas des personnages mais des images. Par exemple, Pierre Mégemont, formidable acteur et ami qui joue le vieux voisin n’est clairement pas un personnage : c’est une image de la vieillesse, c’est une image de ce que Philippe Duclos pourrait devenir. On ne le sait pas en voyant le film mais Duclos s’appelle Pierre, et le voisin s’appelle Jean-Pierre. Si il y avait eu encore quelqu’un de plus vieux au casting, peut-être que j’aurais pu l’appeler Jean-Pierre-Pierre ?
AVCM : Cette approche de la mort et de la vie est très intéressante, très novatrice et personnelle. Et ce côté personnel où une interprétation, une réflexion est nécessaire, est je pense ce que le cinéma sait faire de mieux. Par ailleurs, les métaphores, sans pour autant être évidentes sont tout à fait claires après explication, et justifiées lorsque l’on repense à ce que voit le personnage, ce qu’il ressent, son regard. Le ressenti de Pierre peut-être perçu comme une concentration de la haine, ainsi que d’une souffrance intérieure, un appel au secours, transformant même sa situation comme étant pathétique tellement il ne se sent pas à sa place dans cette société où les mouvements sont dictés.
anciens extrait dossier haine du perso.png
AVCM : Peux-tu expliquer la réaction presque robotique de l’entourage de Pierre au début, dans son intention de sortir ? Et surtout, nous voyons son entourage le retenir et après l’annonce du titre du film, il est sorti.
M. : Au sujet des réactions de l’entourage de Pierre (sa famille), ça va avec le phrasé du début du film – assez théâtral, buñuelien, rohmérien (et tout ce qui finit en « ien ») du cinéma années 70 français. C’est la manière dont j’essayais d’exprimer le côté coincé d’une classe sociale, voir d’une société obéissante et engoncée dans l’ordre établit. Et ce contrairement aux personnages que l’on trouve à l’extérieur, qui bravent tous ensemble -mais chacun pour eux- l’interdit de la Nuit. Pareil dans le jeu de Philippe Duclos, comme sur son maquillage (discret) le personnage rajeunit et parle plus naturel au fil du film.
La famille de Pierre pète un plomb en somme parce que le personnage de Philippe fait quelque chose de fou et d’absurde, il brise la petite soirée tranquille et confortable pour sortir ! Ils ne savent même pas comment réagir… Alors, la violence. Ils tentent de l’arrêter physiquement.Et puis il y a une ellipse. J’avais fais le choix assez tôt dans l’écriture de couper l’herbe sous le pied de toutes les séquences dites « d’action » car le propos du film n’est pas là.  Pareil à Pompidou quand la foule se fait charger, il y a une coupure violente, une ellipse et « back home », lumière d’hôpital dans le couloir de l’appartement, si vous regardez le film dans le noir normalement à ce moment là vous avez vraiment l’impression que c’est le petit matin et que vous avez la gueule de bois. (rire)
anciens extrait révolte.png
AVCM : Et peux-tu expliquer la signification du titre ? Je devine ici un lien avec les Dieux égyptiens ?
M. : Pour le titre Les Anciens l’appelaient Chaos, et bien oui, les aïeux appelaient la mort et la nuit : chaos. Je ne sais pas si c’est un bon titre, ça fait un peu intellectuel.
AVCM : Je ne crois pas que le titre Les Anciens l’appelaient Chaos, je ne crois pas que ce soit intellectuel loin de là. Je crois même que de prime abord (et en toute subjectivité), nous pouvons nous attendre à une comédie (mais de quelle approche ? Aucune idée). Et qui plus est, une comédie se situant dans l’Antiquité, ou une autre époque (et peut-être bien de type parodique comme le film Monty Python : La vie de Bryan de Terry Jones, 1979). Et le fait que ce ne soit pas le cas, que le titre ne puisse en aucun cas nous éclaircir, et situer le film dans un futur proche, ne nous laisse en aucun cas prévenir la fin (et peut importe le titre je ne pense pas que ça aurait changé grand chose).
Concernant la partie poésie, narrative, t’es-tu inspiré de textes en particulier ? Y a-t-il une raison de l’emploi de la narration, comme par exemple, aider le spectateur dans la compréhension ou l’interprétation ?
M. : Je ne me suis pas inspiré de texte particulier mais j’ai trouvé l’écho de ma narration dans un texte d’un auteur qui se nomme Louis Ménard, qui écrivait beaucoup sur les religions anciennes ! Bizarrement j’ai eu l’impression que 3-4 de ses phrases éclairaient mon récit, et j’ai eu envie de les mettre à la fin en voix off pour justement prendre la main du spectateur… Je ne sais pas si ça marche. En tout cas j’en suis très heureux. Peut-être que ça perd un peu plus le spectateur, finalement tant mieux, comme dit Quentin Dupieux « Je n’essaie pas de faire un film, j’essaie de me perdre en forêt. ». J’aime beaucoup Quentin Dupieux.
Merci à Matthieu pour tous ces précieux renseignements concernant l’interprétation et l’explication du film !
Fiche technique :
– Titre : Les Anciens l’appelaient Chaos
– Réalisateur : Matthieu Moerlen
– 1er assistant réalisateur : Joachim Delmotte
– Société de production : Mr Jadis. (film autoproduit par Matthieu Moerlen)
– Durée : 16 minutes
– Sortie : 4 juillet 2015
– Langue : française
– Budget : Le budget est estimé à 6 000 euros, ce qui est très peu. Le film a, au cours de sa production, obtenu une aide de la Fondation Culturelle BCN de Neuchâtel de 3000 euros (qui s’ajoutent aux 3000 € apportés par la société de production).
Distribution :
– Philippe Duclos
– Pierre Mégemont
– Cyrielle Clair
– Nastassja Girard
– Romain Paillette
– Nicolas Feytis
– Matthieu Moerlen
visuel # 3 - les Anciens Mr Jadis ©
Nominations et distinctions :
→ Sélection Compétition Officielle NEUCHATEL, SUISSE, NIFFF 2015 – Nomination Meilleur Court Métrage Suisse
→ Sélection Compétition Officielle ROUMANIE, TRANSILVANIA FILM FESTIVAL 2016 – Best Sound Design –
→ Sélection Compétition Officielle UNITED KINGDOM, ORIGINAL FILM FESTIVAL, 2015/16 – Best Original Visuals –
→ Sélection Compétition Officielle LENS-LIEVIN, EIDOLON PHILOSOPHIQUE FILM FEST 2016 – Prix du Public –
→ Sélection Compétition Officielle, BRISBANE, COLORTAPE FILM FESTIVAL 2016 -Best Director Nomination Award-
→ Sélection Compétition Officielle MUNICH, LANDSHUT FILM FESTIVAL 2016
→ Sélection Compétition Officielle ILE DE LA REUNION, FESTIVAL MEME PAR PEUR 2016
→ Sélection Compétition Officielle PARIS, DAU’FILM FESTIVAL 2016
→ Sélection Compétition Officielle PARIS, BUSKERS FILM FESTIVAL 2016
→ Sélection Compétition Officielle UKRAINE, INTERNATIONAL FILM FESTIVAL 2016
→ Sélection Compétition Officielle MISSOURI, OZARKS SHORT FILM FESTIVAL 2016
→ Sélection Compétition Officielle ATHENS, PSAROKOKALO FILM FESTIVAL 2016
→ Sélection Compétition Officielle MIAMI INDEPENDENT FILM FESTIVAL 2015
→ Sélection Compétition Officielle CALIFORNIE, WASTELAND FESTIVAL 2015
→ Sélection Compétition Officielle LAS VEGAS, LVGFA FESTIVAL 2015
La bande originale par le réalisateur:  « Le compositeur, également ingénieur son lors du tournage, s’est occupé du sound design. Il s’appelle Jean-Baptiste Wartel, j’ai la chance de le compter parmis mes amis et collaborateurs ! Son nom de musicien ou de scène, c’est Sophren. Il est très très talentueux. Il a également travaillé sur plusieurs autres courts métrages que j’ai réalisé et je dois dire qu’à chaque fois il m’impressionne un peu plus. Pour ce qui est de la chanson additionnelle, je l’ai choisi parce que j’écrivais le scénario en l’écoutant, que les paroles raisonnent vraiment bien avec le film et la marche du personnage ! Philippe Duclos l’écoutait d’ailleurs en boucle dans ses écouteurs avant de tourner le plan séquence où il marche de face et puis c’est un des meilleurs groupes de rock indé vivant ! Les Thee Oh Sees ! »
Vous pouvez, pour en savoir plus, découvrir le making of du tournage et l’équipe technique à l’oeuvre !
Découvrez également le Prequelle du film, accompagné du décryptage par le réalisateur !
Explication de Prequelle par Matthieu : «Comme pour Les Anciens l’appelaient Chaos, les acteurs interprètent plus des images que des personnages ! Il y a la jeune fille, pure, dans son « bocal » de nature, et « l’homme pressé » qui bouffe ses céréales comme un bœuf tout les matins ! En restant fixé sur son paquet de céréales. Là, on s’imagine des symboles cachés dans le dos des paquets de céréales qui lobotomisent et conditionnent les mangeurs de céréales tout les matins ! (rire) Pour le reste le mieux est de le regarder car je parle toujours hyper mal des symboliques ! A la fin, le soleil oui… Ou encore la lumière ! Le lien avec le CHAOS, je pense qu’il est dans l’aspect critique de la société et des doctrines. L’interdit. Et puis, il y a ce sourire de l’homme quand il tue la jeune fille… Qui ressemble quand même pas mal à ce qu’il se passe quand la foule dans le CHAOS est heureuse de se retrouver enfin devant cette lumière, alors la lumière s’éteint et un karsher s’abat sur eux. »
Encore merci à Matthieu pour le temps qu’il m’a accordé pour répondre aux questions !
Liens externes : Vous pouvez suivre l’actualité en vous rendant sur le site du studio Mr. Jadis, vous rendre sur la page Facebook officielle, et sur la page IMDB pour plus d’informations techniques. N’hésitez pas à écouter un interview du réalisateur  sur une radio suisse lors du NIFFF 2015 sur YouTube !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s